• Rejoignez la communauté des 60 000 ingénieurs Polytech
    Atout N°1
  • Développez vos talents : créer, manager, communiquer, s’ouvrir au monde...
    Atout N°2
  • Etudiez au-delà des frontières Polytech Abroad...
    Atout N°3
  • Faites le choix d’une formation professionnalisante
    Atout N°4
  • Partez à la conquête d’un Nouveau Monde : l’Auvergne
    Atout N°5

Prix du chercheur chercheur : remise du Prix ADER Auvergne - Polytech Clermont 2021

A l’occasion du Prix jeune chercheur, la Ville de Clermont-Ferrand et ses partenaires dont Polytech Clermont récompensent le talent de communication de jeunes docteurs clermontois récemment titrés qui ont contribué, à travers leurs travaux, au rayonnement de l’ Université Clermont Auvergne et Associés (UCAA) et de leurs unités de recherche.

Chaque année, ce sont près 1 100 doctorants à l’UCAA et 200 soutenances de thèse. Cette année, le Prix Jeune Chercheur a rassemblé 13 candidats, issus des 5 écoles doctorales, à présenter leurs recherches en les rendant accessibles à des non-spécialistes.

Depuis plusieurs années, Polytech Clermont remet le Prix ADER Auvergne - Polytech Clermont (1 500 €). Cette année, il a été attribué à Loïc Francon, Docteur en Géographie (École doctorale Lettres, sciences humaines et sociales, GEOLAB - Laboratoire de Géographie Physique et Environnementale) dont le sujet de thèse est : "Influence du réchauffement climatique sur la croissance des ligneux bas dans les Alpes françaises : analyse dendroécologique de Rhododendron ferrugineum L. en contextes topoclimatiques contrastés"

En bref : Les écosystèmes alpins subissent un réchauffemenT accentué par rapport au reste du globe avec de nombreuses répercussions à l’échelle locale ou globale. En utilisant les cernes de croissance du rhododendron ferrugineux (approche dendrochronologique), ces travaux ont pu étudier la réponse à la hausse des températures d’une espèce arbustive emblématique des Alpes. Même si favorisée par la hausse des températures jusqu’à la fin des années 80, l’espèce est de plus en plus stressée par le changement climatique depuis 30 ans. En particulier sur les versants les plus secs, les sécheresses et les gels printaniers en augmentation ont un effet négatif sur la croissance de l’arbuste nain. En ce sens, le rhododendron, à travers les enregistrements écologiques enfermés dans ses cernes annuels, se comporte comme une espèce indicatrice et sentinelle des changements à venir au sein de la végétation alpine.